France : Le piratage de logiciels en baisse constante

La Business Software Alliance qui en gros est chargée de coordonner la lutte contre le piratage de logiciels informatique à l'échelon planétaire nous informe que son travail paie sur le territoire français avec une diminution notable, sensible et continue du nombre de logiciels piratés sur les dernières années.

Logo de la BSA, Business Software Alliance

L'information arrive on ne peut plus à point nommé alors que la solution HADOPI vient tout juste d'être adoptée par le Sénat et donc définitivement par le Parlement français, puisqu'elle prouve que sans elle on pouvait déjà réussir àç baisser le nombre des actes de piratage sans elle ; en l'occurrence il ne s'agit pas toutefois seulement de téléchargement illégal puisque bien souvent un crack suffit à permettre l'utilisation sans limite d'une version d'évaluation par exemple.

Si la baisse est constante et que l'utilité d'une nouvelle loi peut être remise en question il convient toutefois de relever que cela est dû en grande partie à des procédures ruineuses pour les contrevenants qui usent de logiciels contrefaits, soit qu'il en soit l'utilisateur final soit qu'ils fournissent des logiciels piratés à des tiers. Le combat est toutefois loin d'être gagné s'agissant des logiciels puisque selon la BSA le chiffre global du piratage n'est tombé en 2008 que de 42% à 41% par rapport à 2007 (sur la période de 2005-2008 le chiffre est tombé de 6 points tout de même), la France restant l'un des pays où l'on use le plus de logiciels contrefaits quand bien même existe-t-il désormais des logiciels gratuits qui proposent des fonctions équivalentes aux plus chers des payants (retrouvez une liste de sites de téléchargement de logiciels payants et gratuits [fr]).

Cette étude réalisée au niveau mondial présente d'autres constats importants au niveau planétaire :

"- Le piratage de logiciels a baissé dans cinquante-sept des 110 pays étudiés, il est resté sans changement dans trente six et ne s’est aggravé que dans seize. Mais comme le marché mondial des micro-ordinateurs croît plus vite dans les pays à taux de piratage élevé, le taux mondial de piratage a augmenté de trois points et atteint 41 % en 2008.
- En Europe Occidentale, les pays qui connaissent les plus forts taux de piratage sont la Grèce (57 %), Chypre (50 %) et l’Italie (48 %). Parmi les pays où le piratage est le plus bas, on retrouve le Luxembourg (21 %) et l’Autriche (24 %), suivis de la Belgique, du Danemark, de la Suède et de la Suisse (25 %). Le pays qui a fait le plus de progrès est la Russie : le recul du piratage, tombé à 68 %, y atteint 5 points en un an et 19 points en six ans.
- Alors que les pays émergents représentent 45 % du marché mondial des micro-ordinateurs, leur part dans le marché des logiciels pour PC n’atteint pas 20 %. Si elle était identique à leur part dans les matériels, le marché du logiciel augmenterait de 40 milliards de dollars par an. De plus, réduire le piratage d’un seul point par an reviendrait à injecter 20 milliards de dollars dans le secteur informatique.
- La plus grande accessibilité à internet va augmenter l’offre de logiciels piratés. Au cours des cinq prochaines années, dans les pays émergents, 460 millions de personnes se connecteront en ligne. La progression sera à son maximum parmi les consommateurs et les petites entreprises, chez qui les taux de piratage tendent à être supérieurs à ceux des grandes entreprises et des administrations.
"

De sorte que la Business Software Alliance va bien entendu continuer d'œuvrer pour accentuer la tendance à la baisse, ce qui passera nécessairement par : éduquer et sensibiliser davantage le public sur les principes du respect de la propriété intellectuelle, informer sur les risques d'utiliser un logiciel contrefait, utiliser la loi HADOPI pour ce qu'il s'agit de la France, instaurer des mécanismes de contrôle plus strictes et demander une plus grande assistance des pouvoirs publics locaux.
Selon la BSA il y a en effet urgence puisque "le manque à gagner pour l’industrie du logiciel a augmenté, passant de 2 601 à 2 760 millions de dollars en 2008".

Source : L’utilisation de logiciels illicites a baisse de 1 point en France en 2008 [fr]

Derniers articles de cette rubrique:

Votre nom/pseudo (obligatoire, publié) :

Votre email (obligatoire, non publié) :

Votre site/blog (facultatif, publié) :

Nom du site/blog (facultatif, publié) :

Votre message (obligatoire, publié) :
Veuillez recopier le code de vérification ci-contre :